Les sources d’Oum Errabiaa

Les sources d’Oum Errabiaa : Un tableau paradisiaque au coeur du Moyen-Atlas

Équipés de tapis et de coussins berbères, des gîtes offrent une vue panoramique sur les luisantes chutes d'eau

Équipés de tapis et de coussins berbères, des gîtes offrent une vue panoramique sur les luisantes chutes d’eau

Situées à proximité de Khenifra, les sources d’Oum Errabiaa offrent aux visiteurs une vue panoramique sur la principale cascade qui alimente Oued Oum Errabia. Visite à ce site où jaillissent 40 sources à la fois.

Au cœur du Moyen-Atlas se dresse un ruisseau d’eau pure et fraîche. Tantôt bleuâtre au contact du ciel, tantôt verdâtre au reflet des vergers, ce cours d’eau est considéré comme l’une des premières sources hydrauliques du Maroc. À une altitude de 1.240 mètres, une multitude de sources jaillissent, bouillonnent et murmurent. Il s’agit du site pittoresque «Oyoun Oum Errabiaa» où fusionne une quarantaine de sources douces et salées pour verser directement dans le fleuve d’Oum Errabiaa sur un parcours de plus de 600 mètres. Entourée des blocs de calcaires et falaises ocres, la force du débit des eaux attribue une fraîcheur sur le lieu. Le chant des rives, le claquement des roches et le gazouillement des oiseaux tissent, quant à eux, une tendre symphonie. A l’arrivée aux sources, une brise-vallée vous transporte dans un voyage immatériel, une escapade dans la grandeur de la nature et la beauté divine. Les sources d’Oum Errabiaa sont désormais une escale inévitable pour tous les voyageurs à destination d’Ifrane, Khénifra et régions. «A chaque visite d’Ifrane, nous tenons à visiter les sources d’Oum Errabiaa. Je viens passer la journée avec la famille et faire découvrir à mes enfants la beauté de notre Maroc», explique Nabil.

sources-oum-eerabia-02

Si ce père de famille est un habitué des lieux, d’autres savourent, pour la première fois, sa découverte. «J’hésitais au début entre un après midi de ski à Michlifen ou bien la visite des sources. À vrai dire, j’ai été surprise par la particularité de cet endroit. Ce mélange de cascades, de rivières et de verdure est singulier. Je ne regrette pas cette visite. J’aurais aimé avoir assez de temps pour pouvoir y revenir. Je vous assure que je reviendrai le plus souvent. Un tel décor ne doit pas être oublié», nous confie Madiha, une jeune étudiante à Casablanca. En effet, cette perle, qui brille au sein des chênes et des cèdres, vient concurrencer les célèbres sites touristiques marocains. Itto, une trentenaire, nous dévoile un aspect de son quotidien dans les sources d’Oum Errabiaa. «Le site connaît une dynamique en printemps et été. Les gens fuient le climat sec pour venir se rafraîchir aux sources», indique -t-elle. Et d’ajouter que «l’activité agraire dans les environs est un peu médiocre ainsi la majorité des habitants misent sur les ressources touristiques». Malgré les contraintes quotidiennes dont ils souffrent, la générosité des villageois ne vous laisse pas indifférents. Au bord des rives, les habitants de la région ont construit de petits gîtes d’une part pour la détente et de l’autre pour alimenter un peu leur bourse. D’une fine simplicité, des huttes sont aménagées. Équipées de tapis et de coussins berbères, elles offrent une vue panoramique sur les luisantes chutes d’eau. «Nous louons ces espaces à des prix abordables. Les visiteurs peuvent, ainsi, jouir d’un moment agréable «pied dans l’eau». Cela permet une évasion de la tension du quotidien sans oublier que nos eaux ont d’innombrables vertus», souligne Ali, propriétaire de quelques gîtes du site touristique. Au service, des verres de thé et de délicieux tajines permettant, dans ce sens, aux visiteurs la découverte de l’art culinaire berbère. Pour les amateurs des souvenirs, des boutiques artisanales sont disponibles sur place exposant dans leurs étalages des produits 100% originaux et surtout « Hand-made». La richesse des sources d’Oum Errabiaa est interminable. Le lieu répond à tous les goûts. Pour les amateurs d’archéologie et de spéléologie, une grotte est à explorer. Cinq dirhams est le coût de la visite au cœur de cette caverne mystérieuse où seul le ruissellement des eaux brise son silence. Le passage aux sources d’Oum Errabiaa permet également aux amateurs de «canoë» d’exercer leur sport favoris. Ce site aux multiples facettes est, en effet, un tableau paradisiaque qui s’ajoute à la longue liste des édens du Maroc.

Kawtar Tali / aujourdhui.ma
———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-
Oum Errabiaa, est le 2e fleuve marocain qui prend sa source à une altitude de 1240 m dans le Moyen Atlas, la nomination d’Oum Errabiaa, signifiant “Mère du printemps” vient des 40 petites sources (douces et salées, qui alimentent le fleuve). il est long de 600 km et débouche sur l’océan Atlantique et pas moins de 8 grands barrages sont construits sur son passage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>